Il est parfois surprenant de voir que plusieurs personnes croient encore que dormir est une perte de temps. Vous avez certainement déjà entendu la fameuse expression « je dormirai quand je serai mort »! Comme si le fait de dormir était relativement inutile et que l’on devait donc dormir le moins possible afin d’être plus productif et utiliser chaque minute de notre journée à faire autre chose. Pourtant, plusieurs études dans les dernières années ont bien démontré que le sommeil et un besoin essentiel à notre survie. 

Le sommeil est un élément essentiel sur lequel repose notre santé et notre potentiel à performer. On ne réalise pas tous les processus de réparation qui sont actifs pendant que l’on dort tranquillement et c’est peut-être ce qui nous fais croire que nos 4-5 heures de sommeil inefficace sont amplement suffisantes!

Le besoin en sommeil pour l’adulte moyen se situe entre 7 et 9 heures d’un sommeil de qualité chaque nuit. Pour ceux qui pensent s’en sortir avec moins de 6 heures par nuit, mieux vaut reconsidérer vos priorités. On estime que moins de 5% seulement de la population aurait la génétique pour fonctionner de façon optimale avec moins de 6 heures par nuit. Pour tous les autres, après quelques jours seulement, les impacts négatifs du manque de sommeil commenceront à se faire sentir.

Le problème est que notre cerveau fini par s’adapter au manque de sommeil après un certain temps. Il commence alors à ignorer les signaux de ce manque de sommeil afin de nous permettre de continuer à fonctionner malgré le déficit à rattraper.

 

Le sommeil n’est pas une simple recharge d’énergie nous permettant de passer à travers la journée, ce sont plusieurs processus de réparation de notre corps, cerveau et à peu près tous les aspects de notre santé qui sont touchés.

Un déficit en sommeil, surtout lorsque cumulé sur de longues périodes, a donc des impacts importants sur notre santé, notre qualité de vie et notre niveau de performance au quotidien. On dit même qu’à long terme, le manque de sommeil réduirait l’espérance de vie. 

Voici entre autres quelques impacts que le manque de sommeil peut avoir;

 

  • Augmentation des risques de développer de maladies et problèmes de santé chronique tel que l’obésité, dépression. Diabète et problèmes cardiovasculaires.
  • Suractivation du système nerveux sympathique qui augmente la production du cortisol.
  • Diminution de la production de l’hormone de croissance.
  • Dérèglement du système reproductif.
  • Diminution de l’énergie physique en général.
  • Augmentation des risques de blessures.
  • Diminution des performances physiques, de la force musculaire, puissance et vitesse.
  • Accumulation de toxines au cerveau diminuant la capacité de jugement.
  • Diminution de la capacité de résolution de problème, de la créativité.
  • Activité réduite du cortex préfrontal responsable de la capacité à prendre des décisions.
  • Impact au niveau de la gestion des émotions.
  • Augmentation du risque de réaction démesurée dans les interactions.

Le manque de sommeil cumulé a des effets néfastes autant pour notre santé physique que psychologique et devrait donc être une priorité pour quiconque désire profiter de la vie au maximum et performer de façon optimale au quotidien.

Investir dans un meilleur sommeil est donc l’investissement le plus rentable que vous ferez!

 

Références

  • Harmon, Katherine. “Rare genetic mutation lets some people function with less sleep.” Sci Am (2009).
  • Walker, Matthew. Why we sleep: Unlocking the power of sleep and dreams. Simon and Schuster, 2017.
  • Yoo, Seung-Schik, Ninad Gujar, Peter Hu, Ferenc A. Jolesz, and Matthew P. Walker. “The human emotional brain without sleep—a prefrontal amygdala disconnect.” Current Biology 17, no. 20 (2007): R877-R878.
  • Kloss, Jacqueline D., Michael L. Perlis, Jessica A. Zamzow, Elizabeth J. Culnan, and Clarisa R. Gracia. “Sleep, sleep disturbance, and fertility in women.” Sleep medicine reviews 22 (2015): 78-87.
  • Berger, F., Zieve, D., & Conway, B. (2020, August 4). Sleep and Your Health. MedLine Plus.
  • Division de la médecine du sommeil à l’École de médecine de Harvard et WGBH Educational Foundation. « Sleep and Health ». Get Sleep. Division de la médecine du sommeil de l’École de médecine de Harvard, 2008.